Esse. « Rencontres internationales de la photographie en Gaspésie.» Mirna Boyadjian. September 2018 (review)

«… bien que Fiona Annis partage avec Kander un point de vue romantique du chaos, elle ne se contente pas d’en sublimer le paradoxe, elle le performe pour en tirer les potentialités créatrices. Située à Maria, l’installation poétique Perdre le nord (2018) rassemble diverses images abstraites qui s’illuminent à la tombée du jour. Des images ont été obtenues par manipulations directes du papier sensible en chambre noire provoquant ainsi des failles à la surface. Comme le suggère Claire Moeder : « Chaque faille évoque une nouvelle lecture du monde, traversée par les processus de destruction et de création ». L’idée d’une destruction créatrice s’exprime aussi par des citations puisées dans L’écriture du désastre de Maurice Blanchot apposées sur d’autres images dont le motif est une constellation formée de diagrammes de la NASA sur le réchauffement climatique. De toute évidence, l’artiste assigne au chaos un potentiel d’activation des possibles et une poétique de la transformation fort inspirante.»

Link to review